JULIEN NAVARRE

Julien Navarre est un photographe de mariage talentueux basé dans toute la France, ses photographies sont délicates et raffinées.

Merci d’avoir répondu à quelques questions !

++++++++++++++++++++++++++++++++++

Quand as-tu commencé la photographie et pourquoi?

J’ai commencé la photographie lorsque je sortais en rave parties. Comme ces soirées duraient la plupart du temps le week end entier, je souhaitais garder des images de ces moments entre amis que l’on appelait « la tribe ». C’était il y a à peu près 10 ans. Au départ c’était un peu pour m’occuper les mains, comme d’autres fument des cigarettes ou roulent des joints. Moi c’était pour garder des souvenirs de ces gens que je trouvais originaux et beaux, perpétuants certains traits esthétiques de la culture hippie. Un joli maquillage sur la joue, un groupe d’amis accroupis autour dun feu, les bulles soufflés de la bouche rouge d’une jolie fille,.. La photo de mariage c’était après, lorsque j’ai pris conscience que ça me permettrait peut-être de m’affranchir d’un patron et d’une hiérarchie. J’ai besoin de liberté et surtout de comprendre à quoi sert mon travail. J’ai donc commencé en second dans une équipe de photographes de mariage qui étaient déjà en place. Après 5 ou 6 mariages à accompagner les photographes et quelques milliers d’images, j’accepte ma premiere couverture en tant qu’officiel (l’amie d’une amie) en me mettant une pression énorme. Et ça m’a plu. J’ai quitté mon travail de graphiste quelques années plus tard. J’avais bien accroché avec le sujet et surtout j’ai pris conscience que je pourrais m’octroyer davantage de temps pour moi qu’en travaillant pour une boite.

Quelles sont tes qualités de photographe ?

Mes qualités de photographes me semblent être une volonté de restituer une atmosphère fidèle à la réalité. J’essaye de m’appliquer à porter un regard honnête à l’action, sans tenter de mettre en scène quelque chose qui dénaturerais le moment. C’est pourquoi il est primordial pour moi de réussir à signer avec des gens que je comprends et dont les goûts et la culture se rapprochent des miens.

Quand tu photographies, par quoi es-tu inspiré?

Lorsque je photographie je cherche l’inspiration dans les éléments qui m’entourent. Ce peut-être la nature mais aussi les éléments plus graphiques, les lignes et les perspectives. Je cherche l’endroit qui m’inspire en fonction de la lumière. Je crois d’ailleurs que c’est la première chose que je regarde, la lumière. La composition se fait au fur et à mesure. La lumière d’abord, la perspective du lieu, puis je place le sujet. S’il y a de la musique pendant le shooting, alors je peux me sentir trèèèès inspiré ha ha ha !

Comment diriges-tu tes couples dans une session?

J’aime faire des blagues et détendre l’atmosphère pendant le shooting. Pour moi c’est primordial de casser la tension qui pourrait y avoir. Les mariés ne sont souvent pas habitués à se faire photographier. C’est vraiment important pour moi de dédramatiser cette séquence pour obtenir quelque de vrai. Dans un reportage complet de mariage il y a pratiquement toujours une série d’image ou l’on voit le couple seul dans un environnement extérieur. Parfois, ils sur-jouent parce qu’ils veulent avoir des images qu’ils ont vu sur les réseaux sociaux ou bien dans des blogs. Mais ça ne leur correspond pas toujours. En dédramatisant et en rigolant, on revient sur des choses plus essentielles, la connexion entre eux deux, et quand c’est possible, avec une jolie lumière. Je m’applique à obtenir le plus souvent des postions naturelles et simples. Au début de mon activité, il pouvait arriver que je sèche sur la direction des modèles à certains moments, j’avais alors toujours des images de couple que j’aimais bien dans la galerie photo de mon portable que je leur montrait pour qu’ils s’en inspirent. Désormais je travaille davantage au feeling. Je commence avec une pause basique, puis je compose petit à petit en variant les plans. Un peu comme au cinéma, mais en essayant de les faire participer un maximum sur des postures qui leur sont familières.

Quel est le plus bel endroit où tu as photographié un couple?

l y a pas mal d’endroits que j’ai adoré. Le soleil du petit matin dans le desert marocain m’a beaucoup plu mais également la lumière particulière de l’Oregon et le contraste entre ses forêts et la côte pacifique. Plus récemment, la côte d’Anjuna à Goa en Inde et sa lumière de fin de journée avec le soleil qui s’écrase dans la mer m’a scotché. La couleur que cette lumière produit sur la peau des sujets photographiés est délicieusement dorée. C’est mon dernier lieu coup de cœur. Je ne rêve que d’une chose, y retourner l’année prochaine lorsque la saison sera fini.

Quels matériels utilises-tu?

Je shoot avec deux boitiers numériques plein format et 3 objectifs dont un 24mm, un 35 et un 85. Je ne sort le flash que pendant les soirées où j’ai besoin de figer le mouvement.

Quels sont tes projets photographiques?

je n’ai aucun projets photographiques en ce moment autre que les mariages que je couvre et les photos que je fais pour les créateurs de robe de mariée. Je prends des images de manière spontanée lors de mes voyages sans trop chercher à en faire un ensemble coherent.

Quels sont les photographes qui t’inspires le plus?

Les photographes qui m’inspirent le plus sont Peter Lindberg, Patrick Demarchelier pour la mode, j’aime leur regard et surtout la façon dont ls osent photographier sans filtre. Surtout pour Lindberg. Antonin kratochvil pour ses portraits noirs et blancs de stars qui sont en opposition totale avec la presse people. J’ai été très inspiré par le travail de Jonas Peterson et Sean Flanigan pour le mariage. C’est grâce à eux que j’ai pris conscience que l’on pouvait emmener avec soi sa personnalité et son oeil sur le terrain du mariage. Ce sont eux deux qui m’ont donné l’impulsion qui m’a permis de durer jusque là.

Ta citation préférée ?

La beauté réside dans le regard de celui qui la contemple (Oscar wilde).

LEAVE A COMMENT